Kassim Dabaji /PHOTOGRAPHY

Hippodrome du Parc de Beyrouth

L’histoire de l’hippodrome de Beyrouth a commencé au début du XX° siècle à l’époque de la splendeur du Liban. Situé au début à Bir Hassan, ensuite déplacé au coeur de la capitale, où des milliers de turfistes assouvissent leur passion du jeu et leur amour de sports équestres, l’hippodrome de Beyrouth a constitué la ligne de démarcation et le lieu de passage entre les deux zones de Beyrouth pendant la guerre.

Cet hippodrome a résisté aux nombreuses tentatives de destruction. Même pendant les guerres les courses étaient organisées pendant les cessez-le-feu quand les communautés rivales déposaient les armes pour se retrouver autour de la piste. Les tribunes ottomanes ont été détruites par l’armée israélienne, mais la paix a ramené une vie excitante sur ce champ de course qui s’adapte peu à peu à la modernité.
La passion hippique du peuple libanais a fait de ce lieu un endroit privilégié de la vie beyrouthine.
Aujourd’hui, cette engouement pour le cheval arabe s’est étendue dans monde entier, et la concurrence est le mobile sous-jacent de leur élevage. La piste sablonneuse de l’hippodrome de Beyrouth, conçue pour eux, est l’un des meilleurs tests de leur rapidité et vigueur.
Dans ce projet je voudrais rendre hommage à ce qu’est l’hippodrome aujourd’hui, aux jockeys et tous ceux qui ont toujours l’amour du cheval.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by WP-CopyRightPro